Toulouse: Journées de la coordination Caminar! 25-26-27 octobre 2019

https://coordination-caminar.org/blg/

 

CLIQUEZ ICI  POUR VOIR L’AFFICHE DU COLLOQUE

 

Programme détaillé ci-dessous:

 

Vendredi 25 octobre : la République de l’exil, les camps, vie sociale culturelle et politique, résistance.

14h : Discours de bienvenue de José Garcia,  président de la coordination nationale Caminar.

14h 15 : Préambule : participation exceptionnelle de Jean Ortiz, universitaire, « La Retirada : un exil d’indésirables ? »

14h 45 : Conférence d’ouverture par Geneviève Dreyfus-Armand, directrice honoraire de la BDIC, conservateur général honoraire des bibliothèques, « Des exodes de la guerre d’Espagne à la Résistance».

15h 30 : Gregory Tuban, docteur en histoire, Université Via Dominitia (Perpignan), « De Collioure au Vernet, naissance des premiers camps disciplinaires français (1939) ».

16 heures 15 : Pause

16h 30 : Mar Bresson Arregui Oto, professeure d’espagnol et Sandrine Saule, professeure d’histoire, chargée des archives à Est Ensemble, secrétaire du CERMI,  « Entre deux versants, histoire et mémoire de l’exil républicain à travers les archives personnelles de Julian Antonio Ramirez et Adelita del Campo».

17h 15 : Gérard Malgat, docteur en langue et littérature espagnole, « Max Aub, du Vernet d’Ariège à Djelfa : poèmes ; récits et théâtre d’un indésirable ».

17h 45 : Véronique Moulinié, ethnologue, directrice de recherche, CNRS « Des muses derrière les barbelés, effervescence artistique et intellectuelle dans les camps ».

21h : Projection du documentaire

“DESDE EL SILENCIO, Exilio Republicano en el Norte de África”

(56mn) suivie d’un débat en présence de sa coréalisatrice Sonia Subirats. Une facette de l’exil espagnol largement méconnue, l’exil républicain en Afrique du Nord.

 

Samedi 26 octobre : Répression, vie et résistance dans et hors des camps.

9h 30 : Philippe Guillen, professeur d’histoire, adjoint à la Cellule Archives du Rectorat de Toulouse, « Les effets personnels d’Espagnols décédés au camp de Septfonds (Fonds des Archives de Tarn et Garonne) ».

10h 15 : Peter Gaida, docteur en histoire,  ex maître de conférences à l’université de Brême (Allemagne), «ROTSPANIER, travailleurs forcés espagnols de la Seconde Guerre mondiale. Victimes oubliées du nazisme».

11h : Jean Vaz Aransáez, président de l’association Memoria Andando de Decazeville, « Les réfugiés espagnols en Aveyron (1937-1950) ».

Après-midi

14h : Gregorio Lazaro Lara, président de l’APFEEF16 et Céline Brunaud, « ‘‘Les indésirables’’  en Charente : de la Combe aux loups à Mauthausen ».

14h 45 : Georges Sentis, docteur en Histoire, Président du Comité des Pyrénées-Orientales de l’ANACR, « La Retirada des colonies d’enfants réfugiés basées en Catalogne ».

15h 30 : Noël Magron, de l’association CMRE et Musée de la Résistance de Montluçon, « Les Républicains espagnols dans l’Allier : travail, famille, maquis ».

16 heures 15 : Pause

16h 30 : Lecture de textes de Patricia Gavoille extraits de son roman « La Retirada » aux éditions Gunten.

16h 45 : José Manuel Molina, président de l’amicale des anciens guérilleros espagnols en France – FFI – Aude, petit-fils du commandant Antonio Molina Belmonte, « Constitution du premier réseau de résistance espagnol dans l’Aude en décembre 1940 et engagement des républicains espagnols dans la résistance en France et particulièrement en zone Sud de 1940 à 1945 ».

17h 30 : Stéphane Aczel, médecin honoraire en charge de la mémoire et Alain Radigales, ancien directeur de l’hôpital, « A propos de la création de l’Hôpital Varsovie-Joseph-Ducuing, un ilot de solidarité républicaine ».

21h : Spectacle « SLAMENCO / UNA REPUBLIKA DE DOLORES

Emeline et Didier Lazaro évoquent l’exil et le déracinement à travers le souvenir de leur grand-mère Dolores qui a dû quitter son pays, comme bon nombre de républicains espagnols, pour fuir un régime fasciste. De Malaga aux camps d’Angoulême et d’Argelès …

Spectacle tous publics mêlant poésie slam, chants et danse flamenca

 

Dimanche 27 octobre : Un exil intérieur. Le  franquisme en Espagne, oppression sociale et politique, répression, résistance et lutte pour les libertés.

9h 30 : Maryse Roig, professeur d’espagnol retraitée, MRA-ST, « Franco et les Rouges, l’Espagne de la répression et de la dictature ».

10h 15 : Témoignage de Marie Rolland, « De l’oppression subie en Asturies à l’exil en France en septembre 1950 ».

10h 45 : Odette Martinez-Maler, maîtresse de conférence département d’études hispaniques Université Paul Valéry Montpellier 3/ LLACS. Présidente du CERMI, « La résistance armée au franquisme et les femmes dans la guérilla et l’exil des années 1948-1951».

11h 30 : Joseba Eceolaza Latorre, rédacteur de la première loi autonomique de mémoire historique espagnole, « Les luttes pour la mémoire historique et démocratique en Espagne, acquis et perspectives ».

12h 15 : Clôture par José Garcia

Dans la foulée, des membres de l’association toulousaine IRIS-Mémoires d’Espagne guideront celles et ceux qui le souhaiteront vers la tombe de Federica Montseny, située dans le cimetière de Rapas, à 7 minutes à pied de l’Espace Roguet.

 

 A noter : notre partenaire, la librairie « L’Autre Rive », 24 av Etienne Billières sera présente dans le hall de l’Espace Roguet avec des ouvrages en rapport avec la thématique des journées.

Samedi 26 octobre à 19h, dans les locaux de la librairie, Olivier Jeannelle, metteur en scène, proposera la lecture du « Manuscrit Corbeau » de l’écrivain espagnol Max Aub.

Il répète actuellement la pièce ¡Ay Carmela! de José Sanchis Sinisterra que la« Cie Le Bruit des Gens »donnera au Théâtre du Pavé à Toulouse du 14 au 23 novembre 2019.