IRIS Mémoires d'Espagne

Le site de l’association IRIS pour la mémoire historique du camp républicain espagnol

La llum d’Elna : Elisabeth Eidenbenz est à l’honneur le 16 janvier au cinéma Utopia de Tournefeuille, cycle héroïnes oubliées

Image d'un oasis de paix en pleine guerre

Cycle HEROINAS OLVIDADAS à Tournefeuille

 Mardi 16 janvier 2018 à 20h30, projection unique du film  

LA LLUM D’ELNA

qui met à l’honneur  Elisabeth Eidenbenz, volontaire au sein du Secours Suisse aux Enfants d’Espagne et fondatrice de la d’ en décembre1939.

Le film sera suivi d’un débat animé par Serge BARBA, enfant de la maternité d’Elne et vice président de l’association D.A.M.E. ( et Amis de la Maternité d’Elne).

Organisé en collaboration avec l’association IRIS-Mémoires d’Espagne, et avec le festival . Les places seront disponibles dès le 6 janvier aux tarifs habituels du cinéma.

LA LLUM D’ELNA

Espagne, 2017 VOSTF (catalan) Sylvia Quer

avec: Noémie Schmidt, Nausicaa Bonnin, Natalia de Molina

Sud de la France, 1942. Après trois années passées à rendre leur dignité aux mères des camps d’internement d’Argelès et de Rivesaltes et à sauver les vies de leurs bébés, la Maternité d’Elne est condamnée à la fermeture par les autorités françaises de Vichy. La directrice, Elisabeth Eidenbenz, ses collaboratrices et les mères qu’elles ont aidées feront tout leur possible pour empêcher cela. S’inspirant de faits réels, le film raconte l’exploit d’Elisabeth, une institutrice suisse qui a sauvé d’une mort certaine 597 bébés de 22 nationalités.

C’est en effet un exemple d’entraide et de solidarité envers les réfugiés de quelque nationalité qu’ils soient. Avec les équipes du Secours Suisse (Ayuda Suiza), Elisabeth Eidenbenz avait d’abord aidé les populations civiles d’Espagne pendant la guerre. Après la et l’exil des républicains espagnols en France en 1939, avec beaucoup de courage et d’acharnement, elle poursuit son engagement et installe une maternité dans un château de la commune d’Elne dans les Orientales pour les espagnoles enceintes qu’elle arrache aux camps de concentration du littoral, ainsi qu’une pouponnière pour les enfants. Bientôt, ce seront des juives, tsiganes ou résistantes qui seront accueillies malgré un environnement hostile.

Aujourd’hui, cette nous interpelle quand des centaines de milliers de personnes s’exilent pour fuir la guerre et la misère et cherchent refuge dans nos pays…

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Agenda

<<Mar 2018>>
lmmjvsd
26 27 28 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Notre association est membre de

Copyright © 2018 IRIS Mémoires d'Espagne
Plan du site de IRIS -Mémoires d'Espagne
PagesFlus RSSCatégories
Page d'accueil du siteFlux des publicationsArticles non classés
Articles publiésFlux des commentaires
Agenda de l'association
Nos galeries d'images
Qui sommes nous ?
Nous contacter
Devenez adhérent
La coordination « ¡ CAMINAR ! »