La Honte au nom de la “réconciliation nationale”

Mais comment en être surpris alors que nous savons pertinemment que la majorité des institutions et la plupart des rouages du pouvoir, qu’ils soient politiques, judiciaires, économiques, financiers, religieux… continuent aujourd’hui encore à être occupés par les héritiers directs du .

Pour justifier ce geste scandaleux, la Direction générale de la Guardia Civil a rétorqué que toutes les représentées étaient légales, quant au gouvernement, il a sorti la “resucée” de la nécessaire “réconciliation nationale” !

Même si certains partis politiques institutionnels se livrent ici en France à une instrumentalisation de l’extrême-droite, on n’ose imaginer, que l’un de leurs représentants se compromette à honorer et décorer une poignée de vieillards revêtus de l’uniforme de la Milice pétainiste, comme en ils peuvent le faire avec un ramassis d’hitléros-phalangistes.

Pourtant ici en France, alors que, des profondeurs nauséabondes vomies par la bête immonde, remontent et paradent au grand jour les nervis et ils tuent un jeune militant anti fasciste, d’aucuns commencent à se dévoiler, faisant l’amalgame extrême-droite/extrême-gauche en les renvoyant dos à dos.

Il faut le dire et le répéter : le nazisme n’est pas une opinion, c’est un délit.

 

Articles contenant des mots-clés en relation

Author: IRIS - Mémoires d'Espagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.