ACCUEIL QUI SOMMES NOUS ? IRIS EN IMAGES NOUS CONTACTER
Photo

José Antonio Alonso Alcalde, dit le "Commandant Robert" s'est illustré vaillemment dans les maquis d'Ariège lors de la résistance contre l'occupant nazi. Il a disparu le 16 décembre 2015 à l'âge de 97 ans.

Disparition de José Antonio ALONSO ALCALDE, 

« Commandant ROBERT », Président d’Honneur de « ¡ Caminar ! »

ARTICLES PRECEDENTS

Le site de l’association IRIS pour la mémoire historique du camp républicain espagnol

interface01
Logon

 

 

José Antonio Alonso Alcalde nous a quittés, mercredi 16 décembre 2015. Depuis bientôt deux ans il était   le  président   d’honneur   de   Caminar,  Coordination  nationale   d’organisations  mémorielles   de descendants  et amis de l’Espagne républicaine. C’est au nom de Caminar que je voudrais ici rendre  un ultime hommage à José Alonso, ici, au col de Py, qui est resté jusqu’à son dernier souffle, le cœur de sa mémoire  de résistant,  parce qu’il avait été   le cœur  du territoire  des guerrilleros espagnols de la 3ème brigade de l’Ariège.

Plus connu sous son nom de guerre, le commandant  Robert incarne, avec beaucoup d’autres bien sûr, l’importante  participation  des Républicains espagnols à La Résistance. Participation qui a été déterminante dans plusieurs départements du Sud et du SudOuest et en particulier dans l’Ariège où la figure  du  commandant   Robert,  aujourd’hui  citoyen  d’honneur  de  la  ville de  Foix, reste  et  restera définitivement inscrite dans l’histoire de la Libération de la ville.

A quelques kilomètres de Foix, au col de Calzan, est érigée une colonne de 2 mètres de haut avec une plaque qui porte cette  mention : « Pendant l’occupation allemande, ici commençait le territoire  des guerrilleros  espagnols,  et  le  19  août,  d’ici partit  le  premier  bataillon  pour  libérer  Foix, capitale  du département ». Le 19 août 1944, en effet, l’Etat‐major de la 3ème Brigade de guerrilleros espagnols, forte de  deux cents  hommes  lance l’attaque  sur Foix vers 15 heures  et  après  quelques  heures  de  violents combats elle libère seule la ville et fait plusieurs centaines de prisonniers allemands. Unie à d’autres forces, la 3ème Brigade participera activement à la libération en quelques jours du reste du département.

Pour ses hauts faits d’armes, son courage et sa droiture, le 8 mai 2003, le commandant  Robert a reçu des mains du Général Roquejoffre, les insignes d’Officier de la Légion d’honneur en présence des élus du département.

En 2013, le Foro de la Memoria des Asturies a donné son nom à un parc de Gijón : « Parque del comandante  Robert ».

 Le 15 juin 2014, il a été décoré par Jean Pierre Bel, alors président du Sénat, de l’Ordre national du Mérite. La cérémonie eut lieu à Vira dans l’Ariège, à une douzaine de kilomètres de Mirepoix. Ces dernières années, la maladie l’avait privé d’une part de son autonomie mais l’homme qui allait avoir 97 ans le 14 avril prochain, restait droit, fort et profondément  digne.

Honorer « Robert » c’est ne jamais abandonner  le combat pour un monde meilleur, fraternel, juste et solidaire. 

¡ Hasta siempre Comandante !

 

Pour « ¡Caminar ! » Jean Vaz

Notre association

IRIS-Mémoires d’Espagne a été créée à TOULOUSE en 1996. IRIS signifiait au départ Itinéraires Recherches Initiatives du Sud. C'est aussi un papillon évoqué dans La Langue des Papillons, le superbe film de José Luis Cuerda (1999). Désormais, l'association travaille, avec d'autres, à la réappropriation de la mémoire historique du camp républicain espagnol et sur les enjeux mémoriels actuels en France et en Espagne.

Liens recommandés

 

• Sur les procès Garzón :

Amnesty International


El Pais

• Chansons de la IIe République et de la Guerre civile par le groupe El Comunero :

El Comunero

 


ACCUEIL QUI SOMMES NOUS ? IRIS EN IMAGES NOUS CONTACTER